La teneur en iode du lait demi-écrémé aux Pays-Bas

Étude du RIVM

L’iode est un oligo-élément présent naturellement dans un nombre limité d’aliments. L’iode est essentiel à la production d’hormones thyroïdiennes. Ces hormones sont importantes pour le métabolisme, le développement du système nerveux et une bonne croissance (1).

La teneur en iode du lait demi-écrémé aux Pays-BasPour prévenir les carences, des aliments sont enrichis en iode dans de nombreux pays. Ainsi, les Pays-Bas ajoutent de l’iode dans le sel. Les produits laitiers contribuent aussi largement à la consommation d’iode. Toutefois, divers facteurs peuvent influencer la concentration d’iode dans le lait, par exemple la période de l’année au cours de laquelle le lait a été produit. Certaines études ont également montré que le lait biologique contient moins d’iode que le lait non biologique, et que la pasteurisation ou la stérilisation du lait peut avoir un effet sur la concentration en iode. (2).

Dans le tableau NEVO, pourtant, aucune distinction n’est faite entre le lait biologique et le lait non biologique, ni entre les saisons au cours desquelles le lait a été produit. De plus, les mesures ont été effectuées sur du lait cru et non sur le lait vendu en magasin. Et aucune distinction n’a été faite entre lait pasteurisé et lait stérilisé. C’est pourquoi le RIVM indique la concentration en iode de 16 types de lait demi-écrémé différents disponibles dans les magasins aux Pays-Bas à quatre moments de l’année (2).

Cette étude a montré qu’au cours de l’année, la concentration moyenne en iode est de 15,9 microgrammes pour 100 grammes de lait. Des différences ont été observées entre les saisons de production du lait, la plus faible concentration  ayant été constatée à la fin du printemps (12,4 μg/100 g) et la plus forte concentration à la fin de l’hiver (19,9 μg/100 g). Cela s’explique vraisemblablement par la nourriture différente que reçoivent les vaches selon qu’elles sont à l’extérieur ou dans l’étable. Aucune différence de concentration en iode n’a été observée entre le lait biologique et le lait non biologique, ni entre le lait pasteurisé et le lait stérilisé. (2).

Selon l’Enquête sur la consommation alimentaire 2012-2014, les adultes consomment en moyenne 198 grammes de lait et de boissons à base de lait (fermenté) par jour. Sur la base d’une concentration moyenne d’iode de 15,9 microgrammes par 100 grammes de lait, cela signifie que les adultes consomment en moyenne 31,5 microgrammes d’iode par jour à travers le lait ou les boissons à base de lait. Cela représente 21 % de l’apport journalier recommandé chez l’adulte (150 μg/jour). (2)

Références

  1. Voedingscentrum https://www.voedingscentrum.nl/encyclopedie/jodium.aspx
  2. van de Kamp, M. E., Saridakis, I., & Verkaik-Kloosterman, J. (2019). Iodine content of semi-skimmed milk available in the Netherlands depending on farming (organic versus conventional) and heat treatment (pasteurized versus UHT) and implications for the consumer. – Teneur en iode du lait demi-écrémé disponible aux Pays-Bas en fonction de l’agriculture (biologique ou conventionnelle) et du traitement thermique (pasteurisé ou UHT) et implications pour le consommateur.Journal of Trace Elements in Medicine and Biology56, 178-183.