Les produits laitiers ont un effet neutre à bénéfique sur les biomarqueurs inflammatoires

Résumé d’une revue par Nieman et coll. 2020

Une revue systématique récemment publiée dans le Journal of the American College of Nutrition montre que la consommation de produits laitiers, tels que le lait, le fromage et le yogourt, peut avoir un effet neutre à bénéfique sur les biomarqueurs inflammatoires.

L’inflammation systémique de bas grade est associée à des troubles métaboliques tels que le diabète et les maladies cardiovasculaires. Plusieurs facteurs liés au mode de vie influent le niveau d’inflammation, comme l’alimentation, l’exercice physique, le stress et le tabagisme. Le lien entre l’inflammation laitière et systémique de bas grade est encore inconnu. Afin d’étudier cette question, cette revue a parcouru les études d’intervention consacrées à l’effet des produits laitiers (lait, fromage et yaourt) et des protéines laitières (lactosérum et caséine) sur les marqueurs inflammatoires.

L’analyse comprenait 19 études randomisées et contrôlées portant sur l’effet des produits laitiers : 8 études ont montré une réduction d’au moins un biomarqueur inflammatoire et 10 études n’ont trouvé aucun effet. L’examen comprenait également 8 études portant sur l’effet de l’apport en protéines laitières sur les biomarqueurs inflammatoires. Ces études n’ont permis d’observer aucun effet.

L’effet bénéfique des produits laitiers sur la réduction des niveaux de biomarqueurs inflammatoires a été le plus souvent observé dans des études impliquant des personnes en surpoids ou obèses. Cela peut s’expliquer par le fait que les marqueurs inflammatoires chez ces personnes sont généralement plus élevés, ce qui augmente la probabilité d’obtenir un effet.

Plusieurs mécanismes peuvent expliquer l’effet des produits laitiers sur l’inflammation. Des composants laitiers tels que le calcium, les peptides bioactifs et les bactéries dans les produits laitiers fermentés peuvent réprimer la réponse inflammatoire.

Les conclusions de cette revue sont semblables aux constatations des études précédentes : la consommation de produits laitiers a un effet neutre à bénéfique sur les biomarqueurs inflammatoires. Pour mieux comprendre le lien entre la consommation laitière et l’inflammation, il est donc recommandé de mener d’autres études d’intervention portant principalement sur les biomarqueurs inflammatoires.

Lire plus: